Sonde d’intubation endotrachéale avec ballonnet

Présentation

  • Sonde en PVC transparent thermosensible avec ligne radio-opaque, extrémité proximale avec raccord normalisé permettant la connexion à tout système de ventilation.
  • Il est muni d’un ballonnet qui assure l’étanchéité gazeuse par pression sur la paroi de la trachée et le maintien en place de la sonde, relié à une ligne de gonflage comportant à son extrémité un ballonnet témoin (qui renseigne sur l’état de gonflement du ballonnet trachéal) se terminant par une
    valve anti-retour qui permet de gonfler à la fois le ballonnet trachéale et le ballonnet témoin.

Propriétés

  • Sonde en PVC semi transparent souple et flexible.
  • Ballonnet à paroi mince garantissant une étanchéité basse pression et réduit ainsi le risque de micro-inhalation.
  • Ballonnet témoin muni d’une valve anti-retour.
  • Ligne radio-opaque facilitant le contrôle optimal du positionnement de la sonde.
  • Connecteur standard pour un raccordement aisé au système de ventilation.
  • L’extrémité arrondie de la sonde permet une intubation atraumatique et apporte un confort et une sécurité au patient.
  • Utilisable pour les intubations par voies orale et nasale.
  • Dépourvu de latex.
  • Stérile à l’oxyde d’éthylène.
  • A usage unique.

Indications

A-Le maintien de la liberté et de la perméabilité des voies aériennes :

  • Les voies aériennes supérieures forment le point d'entrée vers les bronches du flux d'air à destination ou en provenance des poumons. Leur liberté est indispensable à la survie car les réserves d'oxygène de l'organisme ( approximativement, l'air contenu dans les poumons) ne permettent que quelques minutes d'autonomie avant le décès.
  • L'obstruction des voies aériennes supérieures peut être due :
    • à un corps étranger.
    • à un traumatisme.
    • à la chute en arrière de la langue contre la paroi du pharynx lors d'un coma ou d'une anesthésie générale.
    • à l'accumulation de liquides, sang, sécrétions.

B-La protection des voies aériennes :

  • Même si leur liberté peut être assurée par d'autres méthodes, le risque de passage du contenu gastrique ou d'autres liquides (sang et sécrétions) dans la trachée peut subsister lors des comas ou de certaines interventions chirurgicales. Ces inhalations induisent des pneumopathies particulièrement
    graves et sont connues sous le nom de syndrome de Mendelson.
  • L'intubation trachéale permet alors d'isoler de façon étanche les voies aériennes supérieures de l'arbre bronchique, grâce au ballonnet de la sonde.

C-La suppléance d'une mécanique respiratoire insuffisante :

  • L'insuffisance de la respiration peut être d'ordre mécanique, par mauvais fonctionnement du « soufflet » composé de la cage thoracique, du diaphragme et des muscles respiratoires. Dans ce cas, l'intubation trachéale permet d'assister la respiration au moyen d'un insufflateur manuel ou d'un respirateur.

D-La suppléance d'une fonction pulmonaire insuffisante :

  • Lors de certaines maladies respiratoires (syndrome de détresse respiratoire aiguë, œdème aigu du poumon, noyade) la capacité du poumon à échanger l'oxygène et le dioxyde de carbone se révèle insuffisante. Il est alors nécessaire d'augmenter les volumes ou les pressions des gaz respirés ou d'en
    modifier la composition ( augmentation de la fraction inspirée d'oxygène, adjonction de monoxyde d'azote ).

E-L'anesthésie générale :

  • L'intubation trachéale est très fréquemment réalisée lors d'une anesthésie générale.

PDF Télécharger la fiche technique

Code Charrière Longueur (cm) Nb d'articles par carton
6120-CH3 CH 3 16 50
6120-CH3,5 CH 3,5 18 50
6120-CH4 CH 4 20 50
6120-CH4,5 CH 4,5 22 50
6120-CH5 CH 5 24 25
6120-CH5,5 CH 5,5 27 25
6120-CH6 CH 6 28 25
6120-CH6,5 CH 6,5 29 25
6120-CH7 CH 7 30 25
6120-CH7,5 CH 7,5 31c 25
6120-CH8 CH 8 32 25
6120-CH8,5 CH 8,5 32 25
6120-CH9 CH 9 32 25